Kanto, une jeune chrétienne de 16 ans, se bat à Madagascar contre un cancer de la gorge

Le 12 juin 2017 j’ai reçu un message d’Esther, la coordinatrice de Made In Compassion à Madagascar. Elle me disait qu’elle devait se rendre dans un village proche de Tananarive, pour visiter une jeune fille de 16 ans se prénommant Kanto et souffrant d’un cancer de la gorge. Esther connait bien Kanto. Elle a grandi dans l’église sur les bancs de l’école du dimanche. Sa foi est réelle, personnelle et solide.

Kanto en 2015 après son opération

C’est en 2015 que le cancer à la gorge de Kanto fut diagnostiqué. Elle fut opérée et commença un traitement de chimiothérapie. Mais elle dut malheureusement interrompre ce traitement faute de moyens financiers suffisants. À Madagascar les soins sont payants, et une très grande majorité de la population ne dispose d’aucune assurance.

Madagascar est le 5ème pays le plus pauvre au monde, 92% des gens vivent avec moins de 2$ par jour. Chaque séance de chimiothérapie représente plusieurs mois de salaires pour un foyer Malagasy.

J’ai compris que la visite d’Esther était une visite d’urgence. En effet, Kanto avait subitement perdu beaucoup de poids, elle éprouvait des difficultés à s’alimenter et souffrait d’une sorte d’eczéma qui couvrait tout son corps, la laissant sans repos à cause des démangeaisons.

Kanto le 12 juin 2017 lors de la visite d’Esther

Mon coeur était brisé devant l’histoire de cette jeune fille. Des milliers d’enfants et de jeunes meurent chaque année dans le monde par manque de soins et bien malheureusement on ne peut pas changer cela. On arrive à l’admettre pour des milliers d’enfants que l’on ne connait pas, mais pour un seul que l’on connait cela devient insoutenable.

Prier, cela me semblait être la seule chose à faire. Dès le lendemain matin, je demandais aux intercesseurs d’Un Jour Une Prière de prier pour la guérison de Kanto. Comme souvent avec nos chers intercesseurs d’Un Jour Une Prière, j’ai été émerveillé par leur coeur et leur mobilisation. Des dizaines de chrétiens de Madagascar, de France, de Belgique, de Suisse, de Côte d’Ivoire et de plusieurs autres pays demandèrent comment envoyer des dons pour venir en aide à Kanto.

J’ai immédiatement écrit à Esther pour lui dire que des gens avaient proposé de faire des dons afin que Kanto puisse être hospitalisée et soignée. C’était une joie extraordinaire et sans aucun doute, déjà une réponse à nos prières.

Kanto recevant des soins à l’hôpital

Le 21 juin, Kanto a pu être admise à l’hôpital pour des soins d’urgence (perfusion, transfusion sanguine, anti allergique pour son problème de peau) et des examens médicaux (analyses de sang, radio, échographie, scanner). À la surprise générale, elle a pu recommencer à s’alimenter normalement et ainsi reprendre des forces. Son problème de peau, qui s’est avéré être une grosse réaction allergique et non un eczéma, s’est aussi rapidement atténué.

Une fois tous les examens réalisés et un nouveau protocole de soins établi, Kanto a pu recevoir le 12 juillet sa première chimiothérapie. La jeune fille et ses parents étaient très inquiets car 2 ans auparavant les effets secondaires étaient terribles pour Kanto. Ce fut un nouveau sujet de prière et par la grâce de Dieu, Kanto n’a eu quasiment aucun effet secondaire suite à cette première chimiothérapie.

Lors de mon voyage à Madagascar à la mi-juillet, j’ai pu rendre visite à Kanto afin de lui témoigner notre affection et prier pour elle. Ce fut un moment très particulier et très fort. Je ne m’étais plus rendu dans un service d’oncologie pédiatrique depuis le cancer d’une de mes filles alors âgée de 1 an. Kanto partageait sa chambre avec 3 autres enfants malades du cancer, ils avaient l’air très amaigris et faibles. Je ne m’étais pas préparé à cela non plus. Dans mon approche « occidentale » de l’hôpital, je l’imaginais seule dans sa chambre. La chambre n’était guère plus grande que celle qu’occupait ma fille mais il y avait 4 enfants dedans, accompagnés des parents et des frères et soeurs. Cela faisait beaucoup de monde et d’agitation dans cette chambre, rendant certainement très difficile l’intimité et le repos.

Moment de prière pour Kanto à l’hôpital

Avec la maman de Kanto et sa grand-mère, nous avons prié ensemble pour une guérison complète. On ne se connaissait pas, mais ensemble nous avons élevé la voix vers notre Père céleste qui a fait de nous ses enfants, des frères et soeurs en Jésus-Christ.

La maman de Kanto et sa grand-mère m’ont témoigné qu’elles se sentaient portées par la prière et environnées d’une paix surnaturelle. Merci aux intercesseurs d’Un Jour Une Prière, vous êtes merveilleux et votre engagement dans la prière change tellement de choses ! Kanto était en paix, passant beaucoup de temps à lire la Bible et à prier pour que la volonté de Dieu soit faite dans sa vie.

Le 24 juillet, Kanto a eu sa deuxième chimiothérapie et a pu rentrer chez elle après plus d’un mois d’hospitalisation. Merci Seigneur, cette fois-ci encore Kanto n’a pas eu à souffrir des effets secondaires de ce nouveau traitement.

Kanto sur le départ pour sa 3ème chimiothérapie

Le 9 août, Esther est retournée chez Kanto afin de la ramener à l’hôpital pour sa troisième chimiothérapie. Les résultats des deux premières ayant été un peu inférieurs aux attentes, les médecins ont décidé de passer à un traitement plus fort afin de faire réduire les grosseurs autour de la gorge.

Esther n’a pas pu trouver les éléments de l’ordonnance pour cette chimiothérapie à Tananarive. À Madagascar, ce n’est pas l’hôpital qui fournit les traitements. Il faut tout acheter à l’extérieur, y compris les seringues pour les injections. Esther a pu racheter ce traitement à une dame qui n’avait pas tout utilisé pour les soins de son enfant. C’est un nouveau défi pour la prochaine chimiothérapie de Kanto, nous allons essayer de trouver ce traitement à La Réunion ou à Maurice.

Kanto avec Esther, coordinatrice de Made In Compassion à Madagascar

Je ne peux pas terminer ce texte sans saluer le dévouement, la sagesse et la foi de notre soeur Esther. Chaque jour d’hospitalisation de Kanto, Esther est là et elle s’occupe de tout, des draps du lit qu’il faut acheter ou changer, à l’achat des médicaments et du matériel médical en passant par la préparation des repas. Elle gère les dons que nous recevons pour les soins de Kanto et m’envoie toujours une facture pour chaque dépense. Esther prend aussi soin du reste de la famille de Kanto, priant pour eux, les encourageant et les aidant à organiser le quotidien pour traverser cette épreuve.

Le combat sera long, c’est certain. Mais ensemble, avec la grâce de Dieu, nous pouvons sauver la vie de la jeune Kanto. Elle était seule, comme abandonnée, sans soins et dans la souffrance et aujourd’hui elle est accompagnée, aidée, soutenue, entourée et soignée. Pourquoi ? Parce que nous lui avons fait une place dans nos coeurs, parce que nous avons prié pour elle, parce que nous avons apporté une contribution financière pour payer ses soins.

Cette histoire me fait penser à l’histoire du Bon Samaritain. Ce samaritain a trouvé une personne en détresse sur le bord de la route, il s’est arrêté, l’a soignée puis a conduit cette personne dans un endroit sécurisé et a payé pour ses soins. Jésus a raconté cette histoire pour illustrer la manière dont il nous appelle à aimer notre prochain.

Vous pouvez être ce Bon Samaritain pour Kanto en faisant un don pour la prise en charge de ses soins médicaux.

Un immense merci à tous ceux qui ont prié pour Kanto, à tous ceux qui ont partagé sa situation avec leurs amis ou leur église locale et à tous ceux qui ont fait un don et ont déjà permis à cette belle histoire de commencer à s’écrire. Le combat n’est pas terminé, restons mobilisés !

[Mise à jour 14/10/2017] Ce samedi 14 octobre, aux alentours de 8 heures du matin, notre chère Kanto est décédée des suites de son cancer. Lorsque ce matin vers 10h Esther m’a envoyé ce message, « Guillaume, j’ai une triste nouvelle », j’ai immédiatement pensé à notre chère Kanto. Depuis le mois de juin Kanto, âgée de 16 ans, s’est battue courageusement contre son cancer de la gorge. Les dernières nouvelles de Kanto étaient pourtant bonnes, elle reprenait des forces.

Hier, Kanto se sentait bien alors elle est allée saluer tous les habitants de son village pour leur donner elle-même de ses nouvelles. Elle a passé ensuite une bonne soirée avec sa famille et une nuit paisible. Ce matin, après son réveil, elle a fait comme à son habitude sa lecture quotidienne dans la Parole de Dieu. Elle a ensuite senti une gêne dans sa poitrine et a appelé ses parents pour leur dire que quelque chose n’était pas comme d’habitude.

Kanto a demandé à ses parents de prier pour elle, elle a prié elle aussi avec eux. Quelques instants plus tard, elle s’est éteinte.

« Quel autre ai-je au ciel que toi ! Et sur la terre je ne prends plaisir qu’en toi. Ma chair et mon coeur peuvent se consumer : Dieu sera toujours le rocher de mon coeur et mon partage. » (Ps 73:25-26)

Je tiens à remercier de la part de toute la famille de Kanto tous ceux et celles qui l’ont soutenue dans la prière. Lorsque j’ai rencontré Kanto et sa famille au mois de juillet, ils m’ont dit à quel point ils se sentaient porter dans cette épreuve. Je voudrais remercier aussi de tout mon cœur tous ceux et celles qui ont fait un don pour que Kanto puisse être soignée, et vivre ces temps difficiles dans de bonnes conditions.

Grâce à la prière, aux soins médicaux mis en œuvre, associés à l’aide que sa famille a reçue pour que Kanto puisse être chez elle dans de bonnes conditions et recevoir une bonne alimentation, Kanto est partie dans la paix, sans souffrance et dignement. Je veux rendre grâce au Seigneur pour cela.

La petite réserve d’argent que nous avions pour les soins à venir de Kanto sera donnée à ses parents pour prendre en charge les obsèques et les aider à traverser cette épreuve. Les obsèques de Kanto auront lieu lundi après-midi.

Kanto a été un modèle de courage et de persévérance mais aussi de foi, d’humilité, de paix et de sérénité.

Je suis honoré d’avoir partagé son trop court passage sur cette terre. Elle est maintenant plus vivante que jamais auprès de Jésus, sans cancer, sans souffrance et sans larmes.

Guillaume Anjou

Relation donateurs

N’hésitez pas à nous écrire, nous vous répondrons très rapidement.

contact@madeincompassion.com

Organisme d’Intérêt Général

Made In Compassion est un organisme d’intérêt général, habilité à délivrer des reçus fiscaux.

Nos comptes sont contrôlés par un commissaire aux comptes.

Déductions fiscales

66% de votre impôt sur le revenu dans la limite de 20% de votre impôt.

75% de votre ISF dans la limite de 50 000€.

60% de l’impôt sur les sociétés dans la limite de 0,5% de votre chiffre d’affaires.